Comment apprendre efficacement du vocabulaire avec une liste de fréquence ?>

Comment apprendre efficacement du vocabulaire avec une liste de fréquence

 

Les listes de fréquences sont des listes de mots organisés par fréquence. Les mots les plus fréquemment utilisés dans la langue apparaissent en premier. Plus on avance dans la liste, plus les mots sont rares.

Ces listes permettent d’apprendre du vocabulaire beaucoup plus efficacement que si on apprenait d’une autre façon, par exemple par ordre alphabétique, par catégories ou simplement dans le désordre.

Pourquoi ? Simplement parce que généralement les 1000 mots les plus fréquents couvrent 80% de l’utilisation d’une langue.

Théoriquement, si on apprend les 1000 mots les plus fréquents d’une langue on est capable de reconnaître et d’utiliser 80% de la langue.

Ça, c’est en théorie. En réalité il y a plusieurs problèmes liés aux listes de fréquences. Et ils sont souvent négligés

les mots les plus fréquents sont surtout des mots de grammaire, c’est à dire des mots n’ayant aucun sens propre en dehors d’une structure grammaticale. Par exemple « à » ou « y » en français ou bien « by » ou « to » en anglais

– les mots les plus fréquents sont fréquents parce qu’ils sont utilisés dans n’importe quel sujet. Les mots les plus fréquents sont donc les moins spécifiques et les plus neutres. Il y a par exemple peu de noms dans les listes de fréquences

les mots les plus fréquents ne sont pas forcément les plus utiles. Par exemple lorsqu’on apprend une langue pour être capable de parler rapidement, on a besoin d’apprendre de quoi faire une conversation minimale : bonjour, oui, non, merci, au revoir… et ces mots ci ne sont pas dans les tous premiers (plutôt dans les 300 premiers)

– certains mots sont composés et se retrouvent décomposés dans une liste de fréquence. par exemple « aujourd’  » et « hui » seront deux mots différents, qui n’ont pas de sens l’un sans l’autre

en fonction de la liste de fréquence utilisée le vocabulaire peut être plus ou moins utile. Certaines listes de fréquence sont extraites de livres, d’autres de l’actualité et certaines des sous titres de séries.

Alors comment faire le tri et bien utiliser les listes de fréquences ?

1. Prendre une liste de fréquence tirée de sous-titres.

Pourquoi les sous-titres ? Parce ce qui nous intéresse c’est d’apprendre du vocabulaire utile à l’oral, pas à l’écrit. Les sous-titres sont des transcriptions du langage parlé, donc reflètent les mots les plus courants à l’oral. Vous pouvez trouver des listes issues de opensubtitles.org ici

2. Déterminer chaque sens de chaque mot en utilisant un dictionnaire

Certains mots ont énormément de sens différents. Au lieu d’apprendre une liste de traductions complètement abstraite comme : « to = à, de, pour, vers » apprenez chaque sens du mot. Pour faire ça vous pouvez utilisez wikitonary.com (ou n’importe quel bon dictionnaire en ligne) et chercher chaque sens du mot. Cela permet d’éviter beaucoup de confusion sur le sens des mots les plus fréquents (connecteurs, pronouns, prépositions)

3. Trouver des phrases courtes pour chacun des sens des mots et les apprendre.

Vous pouvez utiliser les phrases trouvées dans le dictionnaire, dans un livre de grammaire ou bien chercher sur tatoeba.com. Les phrases permettent de faciliter la mémorisation et de comprendre le sens du mot à travers un exemple.

4. Chercher des expressions courantes dans lesquelles sont utilisés les mots

Parfois les mots sont fréquents parce qu’ils sont utilisés dans des expressions. Par exemple « rien » est souvent utilisé dans l’expression « j’en sais rien » qui n’est pas forcément utilisée de la même façon dans d’autres langues. Pensez à jeter un coup d’oeil à la partie sur les expressions courantes utilisant un mot dans le dictionnaire ou chercher sur tatoeba.com

5. Créer et apprendre des phrases courtes utiles dès le début.

Essayez de combiner les mots que vous apprenez pour former des phrases, courtes, utiles et facile à retenir. Pour savoir si la phrase que vous avez créée est correcte, vous pouvez simplement la taper sur google entre guillemets (pour avoir des résultats exacts) et regarder si vous trouvez des résultats.

6. Apprendre en parallèle du vocabulaire utile par rapport à votre intérêt : voyage, parler de la langue, raconter une histoire personelle en particulier.

La liste de fréquence est un outil merveilleux. 300 mots suffiraient à comprendre 65% d’une langue ou du moins à reconnaître 65% des mots. Cependant la liste de fréquence seule n’est pas le meilleur outil pour apprendre le vocabulaire de base d’une langue.

Un exemple simple : la fréquence de « hello » ou « thank you » en anglais n’est pas si élevée : 264ème position pour hello et 144ème pour thank you, sur une liste issue des séries télévisées. Pourtant ces mots là sont à apprendre en premier car ils sont utiles dès le début.

Pensez à noter les mots dont vous allez avoir besoin dans la langue et à chercher leur traduction.

7. Utilisez le vocabulaire appris en conversation pour avoir un retour sur la façon dont vous l’utilisez.

Le but du jeu, c’est d’apprendre du vocabulaire pour pouvoir parler rapidement. Donc la priorité N°1 c’est de parler. Pensez-y ! Voyez l’apprentissage du vocabulaire comme une préparation à la conversation, non pas comme une finalité. Il vaut mieux

Faire des phrases longues facilement en 3 étapes
La loi des 80/20 appliquées aux langues étrangères

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *