Comment comprendre la logique d’une langue en 1h ?>

Comment comprendre la logique d’une langue en 1h

Aujourd’hui je vais vous parler de déconstruction. La premèire fois que j’ai entendu parler de déconstruire une langue c’était dans l’excellent livre « The 4 Hour Chef » de Tim Ferriss (je vous le recommande vivement). Dans ce livre, il explique que l’on peut comprendre le fonctionnement d’une langue et en repérer les difficultés en déconstruisant la langue.

Déconstruire une langue, c’est décomposer les sons, les mots et les structures pour mieux les identifier individuellement. En identifiant le rôle de chaque élément individuellement, on comprend mieux comment les manipuler et, par exemple, créer ses propres phrases

Déconstruire une langue facilite l’apprentissage parce que ça permet de repérer à l’avance les difficultés et les différences par rapport aux langues qu’on connaît déjà.

Prenons un exemple en dehors des langues. Si vous pratiquez déjà le football et que vous voulez vous mettre au rugby mais que vous n’y connaissez rien, vous allez regarder les règles du rugby et le déroulement d’un match. Cela va vous permettre d’identifier :
– les nouvelles choses que vous devez apprendre
– les choses qui sont similaires avec ce que vous connaissez déjà
– les choses qui vont être facile à apprendre, les nouveaux éléments dans lesquelles vous avez un avantage.
– les choses qui vont être difficile à apprendre, parce que nouvelles et dans lesquelles vous avez des difficultés.

En déconstruisant quelque chose de nouveau vous gagnez du temps et de la clarté.

 

Passons maintenant aux langues.

La première chose qui caractérise une langue c’est sa syntaxe.

2 types de syntaxes couvrent 75% des langues. La syntaxe Sujet-Verbe-Objet et la syntaxe Sujet-Objet-Verbe.

La plupart des langues Indo-Européennes suivent la structure Sujet-Verbe-Objet

(j’ai utilisé des mots un peu standard pour éviter les irrégularités)

On va regarder le comportement de 3 éléments dans la phrase :

Le nom

Le verbe

L’objet

Français: Le chat mange la tortue
Espagnol: El gato come la tortuga
Allemand: Die Katze frisst die Schildkröte
Russe: Кот ест черепаха
Turc: Kedi kaplumbağa yiyor

On peut tout de suite voir que le Turc ne suit pas la même syntaxe que les autres langues

 

Deuxième chose à identifier : les déclinaisons

Au sens large, les déclinaisons englobent 3 choses :

– Le nombre

Français: le chat, les chats
Espagnol: el gato, los gatos
Allemand: die Katze, die Katzen
Russe: кошка, кошки
Turc: kedi, kediler

– Le genre

Français: le chat, la tortue
Espagnol: el galo, la tortuga
Allemand: die Katze, der Hund, das Huhn (3 genres)
Russe: кошка, волк, насекомое
Turc: kedi (un seul genre)

– Le cas (ici accusatif et génitif)

Français: Je vois le chat
C’est le chat de ma mère

Espagnol: Veo el gato
Es el gato de mi madre

Allemand: Ich sehe die Katze
Es ist Katze meiner Mutter

Russe Я вижу кошку
Это кот моей матери

Turc: Kediyi bakıyorum
Annemin kedi

Comprendre comment le verbe marche : conjugaisons et raccourcis

Toutes les langues ne se conjuguent pas de la même façon

Pour éviter de faire un pavé avec plein de conjugaisons, je vais seulement montrer les 3 premières (qui sont aussi les plus fréquentes)

Il faut remarquer les choses suivantes :
– Est ce que les verbes se conjuguent ?
– Est ce que le pronom est indispensable ?
– Quel est la règle, quels sont les verbes irréguliers ?

je mange
tu manges
il mange

I eat
you eat
he,she,it eats

(yo) como
(tu) comes
(el,ella) come

ich esse
Sie essen
er, sie isst

(ben) yiyorum
(sen) yiyorsun
(O) yiyor

 

 

 

VLOG#7 : rien à dire, mais je publie 🙂
Les 100 mots espagnols les plus fréquents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *