La technique pour passer pour un bilingue en une seule phrase ?>

La technique pour passer pour un bilingue en une seule phrase

Dans cet article je vais vous expliquer comment passer pour un natif dès votre première phrase. Vous allez apprendre à bluffer les étrangers lorsque vous allez parler leur langue. On ne fait pas deux fois une première impression pas vrai ?
Souvent, quand on entend des étrangers qui apprennent le français on remarque qu’ils ne sont pas natifs dès la première phrase. On entend l’accent, parfois une faute de prononciation et surtout une façon de parler différente. Une façon de parler qu’un francophone natif n’utiliserait pas.
Par exemple si quelqu’un dit « alors, nous allons ? » on remarque tout de suite que ce n’est pas la façon de parler qu’on utilise en France. Au contraire si un étranger utilise la phrase « bon, on y va ou quoi ? » l’effet sera immédiat : on se dit inconsciemment que cette personne maîtrise la langue dans toutes ses subtilités.
Bien parler une langue veut dire bien communiquer. Et parfois il vaut mieux préférer parler comme les vrais habitants du pays parlent, plutôt que d’une façon extrêmement correcte et pompeuse. Ce n’est pas juste pour faire semblant d’être bon. La question ici est d’utiliser le même langage pour mieux communiquer.
Personnellement je me sentirais probablement plus proche d’une personne qui me dirait « on se fait un ciné demain ? » qu’une personne qui me dit « Aimerais tu que nous allions regarder un film au cinéma demain ? »
L’idée c’est qu’on peut faire la même chose dans la langue qu’on apprend. Connaître la façon de parler, le jargon, l’intonnation et tous les mots de remplissage (comme « ben », « euh », « quoi » …) permet de donner une impression de familiarité avec la langue.
À quoi ça sert ? Dès votre première phrase, si elle est dite d’une façon qui sonne naturelle pour votre interlocuteur, vous allez donner une impression positive. Déjà parce que vous allez « sonner » comme la personne avec qui vous parlez, et on aime les gens qui nous ressemblent. C’est un vieil instinct. Ensuite parce que la personne va tout de suite vous renvoyer quelque chose de positif « oh tu parles super bien, je t’ai pris pour quelqu’un d’ici ? » Bien sûr, ils verront ensuite que tout ce que vous dites n’est pas si parfait, mais vous aurez gagné des points dans la relation dès le début.
En ce moment mon coloc m’apprend à parler quelques mots et phrases en mandarin. Et il essaie de me faire « sonner » le plus naturel possible. Bien sûr il y a la question des tons et de la prononciation, mais il y a aussi la question d’utiliser la bonne expression au bon moment. Simplement le mot « hao » qui veut dire bien peut être suivi de petits mots ou plutôt interjections. Il m’a dit que les Chinois les utilisent tout le temps : « hao ba » : C’est bon, ça va. « hao la » : ok, ça va mais dans le sens où on accepte à contre coeur. et « hao ma » : ça va ?
J’ai aussi appris le mot de remplissage « niga » qui veut dire « ça » . Il est juste utilisé pour combler les blancs, et l’utiliser en grande quantité vous donne l’air de mieux maitriser la langue. Alors que c’est simple comme bonjour.
Avoir un coloc bilingue est quelque chose d’assez utile pour apprendre d’autres mots parfaitement naturels mais qu’on ne va pas vous enseigner en classe de mandarin. Par exemple j’ai appris l’expression « ni ma! » : ta mère ! lorsqu’il s’est pris le pied dans la table basse la première fois. J’avoue que ça m’a beaucoup amusé (pas sa douleur, plutôt le fait qu’un français aurait dit la même chose ! Insulter la mère de quelqu’un -ou d’une table- est totalement international)
Bref, les légères nuances dans la prononciation, l’utilisation du jargon et des mots de remplissage peuvent vous faire passer d’un effet : « tu parles bien, bravo » à « Oh mon dieu c’est la première fois que j’entends quelqu’un qui parle ma langue aussi bien » Parfois, ça permet juste de faire marrer la personne avec qui vous parlez.
J’adore quand les personnes à qui j’apprends le français me répondent « j’ai passé une journée de merde » quand je leur demande comment ça va. En fait, tant qu’ils savent dans quelle situation utiliser ce genre de mots, je les encourage à les utiliser. Parce qu’une langue ça n’est pas que sa littérature. Parler correctement c’est une chose, parler normalement c’est encore mieux !
Challenge 2 mois de hongrois : Mon bilan (50 heures d'apprentissage en 57 jours)
Pourquoi vous devriez pratiquer toujours le même sujet de conversation

2 réactions au sujet de « La technique pour passer pour un bilingue en une seule phrase »

  1. C’est exacte, il est très facile de passer pour un natif quand on connait la technique.

    Si vous voyager il vous faut apprendre :
    – les formules de politesses (Bonjour, Je voudrais (…), S’il vous plait, Merci)
    – comment se présenter (Je m’appelle (prénom), je viens de (pays), je suis (boulot), j’aime faire (passions) )
    – poser des questions sur votre interlocuteur (Comment tu t’appelles ? Tu fais quoi dans la vie ? Tu aimes quoi ? Tu es déjà allé (pays) ? )

    Pour apprendre ces quelques phrases, il suffit de demander à votre voisin dans l’avion, dans le train ou à la belle blonde qui boit un café en face de vous.

    Ecrivez les phrases dans un carnet ou dans votre téléphone. Demandez-lui aussi de corriger votre prononciation et écrivez la bonne prononciation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *