Pourquoi et comment définir un objectif pour apprendre une langue ?>

Pourquoi et comment définir un objectif pour apprendre une langue

Cet article est le premier chapitre de l’ebook que je suis en train d’écrire pour vous aider à apprendre une langue. Il sera disponible bientôt en téléchargement gratuit sur ce site.
Pourquoi voulez-vous apprendre une langue ?
Cette question peut vous paraître bête, mais peu de gens se la posent vraiment.
Le simple fait de vraiment se la poser peut complètement faire la différence. La plupart des gens qui veulent apprendre une langue abandonnent dans les premiers mois. Pourquoi ? Manque de motivation ? Pas de volonté ? Et si c’était simplement le manque de sens dans ce qu’ils font ?
Peut être que là, tout de suite, maintenant vous savez pourquoi vous voulez apprendre une langue. Vous avez un rêve en tête. Aller au Japon, traverser la Russie en stop, draguer en Italien … Peu importe.
Je vais vous dire quelque chose que les profs de langue ne vous disent jamais :
Ce rêve, ce que vous voulez faire avec la langue est ce que vous avez de plus précieux. Plus votre désir de réaliser ce rêve sera fort plus vous aurez de chances de réussir.
Mais peut être aussi que vous ne savez pas trop pourquoi vous voulez apprendre une langue. Peut être même que vous ne savez même pas quelle langue apprendre en particulier ou ce que vous voulez faire avec.
Si ce qui vous pousse à apprendre une langue c’est la curiosité et l’envie de nouveauté c’est un bon début. Mais vous risquez de ne pas tenir longtemps. Je n’essaie pas de vous décourager, je veux vous mettre en garde contre le problème numéro 1 que vous allez rencontrer dans votre apprentissage.
Peut être que vous allez vous reconnaître dans l’histoire suivante :
Marc a toujours aimé la culture russe. Il est fasciné par l’histoire de ce pays, sa littérature, sa musique … Marc décide un jour d’apprendre le russe, après avoir vu un documentaire sur Saint Petersbourg. Il a envie d’aller là bas un jour et aimerait bien parler la langue.
Il cherche sur internet quelle méthode de russe choisir pour commencer, achète la méthode Assimil pour le russe en ligne et commence à apprendre dès qu’il la reçoit. Les premiers jours tout se passe bien : Il apprend l’alphabet, la phonétique, quelques mots utiles.
Après la première semaine il commence à être moins régulier, un peu moins motivé. Il se dit qu’Assimil n’est peut être pas la bonne méthode pour lui. Il cherche sur internet d’autres livres, d’autres façons d’apprendre. À chaque fois qu’il a un nouvel outil il l’utilise quelques jours puis moins régulièrement.
Au bout d’un moment il se sent perdu. Il a essayé 5 méthodes différentes et « rien ne fonctionne » Il se dit peut être qu’il n’est vraiment pas bon en langues… De toute façon il ne va pas aller en Russie tout de suite, et puis peut être que c’est mieux si il « se concentre » sur l’anglais. Après tout c’est une langue plus utile.
Bref tout à coup Marc se démotive. Il se donne des excuses pour ne pas être aussi assidu qu’il le voudrait. Pourtant Marc aimerait toujours parler russe un jour …
Cette situation est totalement classique. En tant qu’apprenant autonome elle m’est arrivé constamment pendant des années. Et j’ai rencontré énormément de personnes, peut être comme vous qui ont rencontré ce problème.
J’ai deux bonnes nouvelles pour vous : La première c’est que vous n’êtes pas seul.
La seconde c’est que je vais vous expliquer comment sortir de cette situation facilement.
Je vais vous parler de ma recherche, pendant 4 ans d’apprentissage des langues de façons différentes et de ce que j’y ai découvert. En 4 ans je me suis essayé dans différentes langues : Anglais, Espagnol, Turc, Russe, Esperanto, Polonais, Mandarin, Allemand, Hongrois, Toki Pona … Et la plupart du temps ça n’a rien donné. La plupart du temps j’ai abandonné ou arrêté rapidement.
Ma motivation baissait, je ne m’intéressait plus trop pour la langue. Étant d’une personnalité curieuse et créative je me suis dit que c’était sûrement un problème que j’avais. J’avais l’impression que je ne savais pas me concentrer et que c’était totalement de ma faute.
Je me suis rendu compte que beaucoup de personnes avaient le même problème. Parfois elles n’osaient pas en parler. On n’aime pas parler de ses échecs, ou encore pire, des projets qu’on laisse tomber.
Alors j’ai commencé à essayer de comprendre la différence entre ceux qui arrivent à parler une langue rapidement et ceux (comme moi) qui abandonnaient rapidement.
J’ai acheté des livres écrits par les plus grands polyglottes, lu des centaines d’articles … Et parmi la quantité énorme de choses que j’ai lues et apprises quelque chose a attiré mon attention en particulier :

Les personnes qui réussissent à apprendre une langue ont (très souvent) un objectif clairement définit.

Ça peut paraître évident quand on y pense, mais pourtant très peu le font. Par extension si on regarde les personnes qui ont des résultats incroyables dans leur vie que ce soit des athlètes, des entrepreneurs, des artistes, des millionaires leurs projets commencent souvent par la définition d’objectif.
Souvent, dans la vie on réussit parce qu’on suit un objectif définit par le contexte. Par exemple on doit passer le bac, obtenir certains résultats dans notre travail… Mais lorsqu’on apprend une langue de façon indépendante on ne peut pas se reposer sur ce contexte, on ne peut pas se reposer sur un prof pour nous dire si on fait du bon boulot ou pas. Alors il faut créer sa propre structure d’apprentissage.
Je vais vous montrer tout de suite comment faire ça (dans le livre). Mais d’abord voici quelques éléments qui vont certainement vous convaincre de l’importance d’un objectif bien définit.
En 1979 une étude à été faite à Harvard. Une question a été posée aux étudiants : « Avez vous défini des objectifs clairs et écrits   pour votre futur et fait un plan pour les accomplir ? »
84% n’avaient pas d’objectifs précis
13% avaient des objectifs mais ils n’étaient pas mis sur le papier
3% avaient des objectifs clairs mis sur papier
10 ans plus tard les chercheurs sont venus voir comment les étudiants avaient évolués. Il faut savoir que l’étude a été faite dans une section MBA à Harvard, c’est à dire le meilleur diplôme de business, les objectifs étaient liés au succès dans les affaires.
Les 13% qui avaient des objectifs non écrits gagnaient 2 fois plus d’argent que ceux qui n’en avaient pas
Les 3% qui avaient des objectifs écrits gagnaient en moyenne 10 fois plus que tous les autres étudiants
Je suis sincèrement convaincu que cette étude donnerait les même résultats pour les apprenants des langues.
Voulez-vous faire partie des 3% qui apprennent 10 fois plus vite que les autres ?
Que faut-il apprendre lorsqu'on commence une langue
Comment prendre 10 jours de cours intensifs pour moins de 100€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *