Pourquoi vous devriez pratiquer toujours le même sujet de conversation ?>

Pourquoi vous devriez pratiquer toujours le même sujet de conversation

Dans cet article je vais vous expliquer pourquoi vous devriez parler constamment du même sujet lorsque vous apprenez une langue. Même si votre prof vous fait apprendre du nouveau vocabulaire à chaque fois et même si (comme moi) vous aimez le changement.
Je ne sais pas pour vous mais j’ai parfois l’impression de passer mon temps à apprendre … et oublier. C’est un problème classique : on voit un sujet, un point de grammaire, du vocabulaire … et on l’oublie dans la semaine qui vient. Parfois sur le long terme ça finit par se mettre en place. Mais attendre des mois ou des années pour enfin comprendre ou retenir quelque chose ça ne vous intéresse peut être pas. Si vous voulez des résultats rapides il faut changer de stratégie.
Quand j’ai décidé d’apprendre le hongrois on m’a mis en garde : « C’est la langue la plus difficile d’Europe » « Il y a 37 déclinaisons » « La syntaxe est complètement différente » « La prononciation est un enfer » etc.
Alors j’ai décidé d’éviter de me prendre la tête. Je me suis dit que j’allais y aller morceau par morceau : son par son, mot par mot, structure par structure… Pour éviter de me sentir découragé rapidement. Je voulais créer le sentiment de toujours avancer, et de ne jamais avoir à revenir en arrière, ne jamais avoir à penser « oh j’ai oublié comment dire ça mais je l’ai vu il y a deux semaines ».
Ma stratégie était simple (j’en ai parlé dans d’autres articles) : Me focaliser sur le minimum possible à apprendre pour être capable d’avoir une conversation de 10 minutes après 2 mois d’apprentissage.
Voici ce que j’ai décidé de faire à chaque session :
– Pratiquer la conversation au niveau débutant
– Apprendre uniquement le vocabulaire dont j’ai besoin (c’est à dire que je demande à ma prof pour faire une phrase)
– Apprendre uniquement les structures de grammaire dont j’ai besoin
Refuser d’apprendre activement du vocabulaire qui n’est pas indispensable
– À la fin de chaque session, créer des flashcards sur Memrise et revoir tous les jours ce que j’ai appris.
Nous n’avons utilisé aucun texte avec ma tutrice. Je n’ai jamais appris une seule règle de grammaire dans un livre ou sur internet. Tout vient de la pure conversation.
Mais il s’est passé quelque chose d’inattendu. Et ça va vous intéresser…
À force de répéter toujours les mêmes structures, de les réutiliser avec d’autres mots, de les modifier j’ai commencé à comprendre la logique de la langue … Au fur et à mesure je me suis rendu compte que j’étais en train de créer une base solide de grammaire, de phonétique et de vocabulaire, simplement parce que je travaillais toujours les même choses. Résultat je parle Hongrois très lentement quand je cherche mes mots, mais je fais moins de fautes de grammaire qu’en Allemand ou en Russe. Et c’est pas du luxe !
Voici ce qu’il se passe lorsqu’on travaille toujours le même sujet dans une langue :
– On répète beaucoup. Et il n’y a pas de secret : Répétition est mère de maîtrise. Plus vous répétez, plus vous maîtrisez quelque chose
– On isole le nouveau du connu. En utilisant toujours les mêmes structures (par exemple « je » et « tu » plus le verbe conjugué au présent) on remarque chaque nouveauté dans une phrase plus facilement. On comprend mieux le sens du mot, sa déclinaison et on peut créer plus facilement une nouvelle phrase
On se crée un répertoire de règles de grammaire avec des phrases d’exemple que l’on utilise déjà. La conversation de base inclut beaucoup de notions dans l’espace et le temps : « Je viens du sud de la France » « L’année dernière j’étais à Berlin » « J’habite à Budapest » « Je vais prendre le train de Berlin à Budapest » « J’apprends le Hongrois depuis 2 mois » Mais aussi des structures utilisant des déclinaisons comme le datif et l’accusatif : « Je le (acc) lui(date) ai dit de venir »
– N’importe quel sujet de conversation contient en lui même les mots les plus fréquents. Que vous parliez de votre passion pour l’élevage des koalas ou de géopolitique au proche orient, un bon 60 à 80% des mots vont être identiques, ainsi que les structures utilisées.
Je vous invite à essayer cette technique : En fonction de votre niveau prenez un sujet de conversation précis et pratiquez le pendant une à deux semaines. Si vous ne prenez pas de cours sur skype ou avec un prof (vous devriez 😉 ) écrivez votre texte, faites le corriger par quelqu’un (par exemple sur Italki ou language exchange) et apprenez-le. Apprenez les phrases clés par coeur et soyez sûr de bien comprendre ce qu’il se passe au niveau de la grammaire.
Je vais personnellement utiliser cette technique pour toutes les langues que j’apprends. D’abord commencer par la conversation de base puis étendre à d’autres sujets.
La technique pour passer pour un bilingue en une seule phrase
Que faut-il apprendre lorsqu'on commence une langue

2 réactions au sujet de « Pourquoi vous devriez pratiquer toujours le même sujet de conversation »

  1. Quand on apprend une langue, il suffit de se focaliser sur l’essentiel comme le dit Tom. Dans 80% de vos échanges lors d’un voyage vous allez parler des mêmes sujets.

    Pour le vocabulaire, il vous suffit d’apprendre :
    – les formules de politesses
    – les phrases et le vocabulaire pour se présenter (qui je suis, d’où je viens, ce que je fais dans la vie, ce que j’aime)
    – les questions pour que votre interlocuteur parle de lui (Que fais tu dans la vie ?, Où as-tu voyagé ?, …)

    Pour la grammaire, Tim Ferriss explique comment apprendre les bases de toute langue en apprenant uniquement 12 phrases que l’on fait traduire par un natif.

    1. The apple is red.
    2. It is John’s apple.
    3. I give John the apple.
    4. We give him the apple.
    5. He gives it to John.
    6. She gives it to him.
    7. Is the apple red?
    8. The apples are red.
    9. I must give it to him.
    10. I want to give it to her.
    11. I’m going to know tomorrow.
    12. I can’t eat the apple.
    13. I have eaten the apple.

    Pour voir la video complète:
    https://youtu.be/KUMGNknv4fo

    J’ai personnellement appliqué ces techniques pour apprendre le russe, il m’a fallu 3 mois pour pouvoir tenir une conversation (sur des sujets de bases bien évidemment) avec n’importe quelle personne que je rencontré.

    Grâce a ça, j’ai pu rencontrer et discuter avec plus d’une centaines de personnes en un mois de voyage dans toute la Russie. J’ai même pu rencontre une russe sublime avec qui je suis encore actuellement. 😉

  2. Encore une fois tout à fait d’accord avec toi. Pour les phrases de Tim Ferriss, j’ai créée une variante pour apprendre l’allemand qui m’a beaucoup aidé. Une version avec 2 noms masculins et une version avec 2 noms féminins. Ex : je donne la pomme (der apfel -masculin-) au prof (masculin) et je donne la plume (die pflaume -feminin-) à la prof (féminin). Ça permet d’avoir le set de phrases décliné en fonction du genre.
    Tim Ferriss a des approches très intéressantes dans l’apprentissage des langues, radicalement efficaces.
    Félicitations pour ton succès en Russie 🙂 Je suis tout à fait d’accord dans ce que tu résumes : quelques sujets de conversation bien choisis et une compréhension de la grammaire peuvent suffire à faire rapidement des conversations intéressantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *